Le jugement

Posted on

S’il y a bien une chose que nous humains sachions parfaitement exécuter, c’est cette facilité à juger.
Parfois le jugement sort plus vite que notre pensée, presque comme un réflexe.

Un réflexe ? Et si ça en était un ?

Qu’est-ce que nous cherchons à cacher derrière le jugement ? Nos doutes, nos peurs, notre angoisse ?

Pourquoi cette nécessité de juger, presque comme un besoin ?

Et puisque la vie nous amène sur un plateau ce dont nous avons besoin pour évoluer, voici les résultats de mon observation.

En y réfléchissant bien, lorsque nous portons un jugement, souvent la personne en face de nous nous renvoie une image que nous n’aimons pas. Mais pourquoi cette image nous dérange-t-elle tant qu’elle nous pousse à émettre des paroles négatives ?

A y regarder de plus près, lorsque nous partons sonder notre profondeur, cette zone d’ombre de nous-même pas jolie à regarder – si si je suis sûre que vous savez de quoi je parle – nous nous rendons compte qu’en réalité nous n’aimons pas une partie de cette personne parce qu’elle fait écho à une partie en nous-même qui demande à être comprise, et libérée.

Que me renvoie comme image cette personne ? Quels sont les traits de caractère chez elle que j’aimerai avoir chez moi ? Qu’est-ce qui m’empêche d’atteindre cela ?

Et c’est ainsi que nous nous rendons compte qu’en réalité la personne que nous jugeons nous permet simplement de mettre en Lumière certaines parties de notre inconscient. En réalité, une fois que nous arrivons à faire ce travail de recul sur les situations pour toujours se poser la question de « ce que ça éveille en moi », non seulement nous avançons sur notre chemin de libération personnel, mais en plus nous nous rendons compte que nous n’avons absolument aucune raison de juger la personne en face de nous.

Nous pouvons simplement la remercier, pour ce qu’elle nous a permis de comprendre sur nous-mêmes. Et au fil du temps, nous nous rendons compte que nous n’éprouvons plus aucune envie de juger… chacun vit son expérience, avec ce qui lui appartient.

C’est comme cela que nous avançons sur le chemin de la « parole juste ».

Bien sûr il est intéressant également de vérifier si aucun lien karmique négatif ne nous relie à cette personne, car le cas échéant la situation risque de se représenter.

Le karma fonctionne ainsi, tant que nous n’avons pas compris ce qui se joue dans notre relation avec la personne concernée.

Ne pas juger ne veut pas dire non plus ne pas avoir d’avis. Il est évidemment qu’en tant qu’être humain vivant une expérience terrestre, dans notre quotidien nous sommes à de multiples occasions sollicités pour donner notre « avis ».

Quelle difficulté dans ce cas-là de rester juste et intègre si notre avis diffère de la personne en face de nous ?

Nous faisons tous des erreurs, c’est comme cela que nous apprenons. Même les plus grands Hommes qui ont marqué l’Histoire ont fait des erreurs, nous sommes Humains ne l’oublions pas.

Mais si vous réussissez à mettre en place cette gymnastique de votre mental, pour prendre du recul de façon quasi immédiate sur la situation que vous êtes en train de vivre pour la comprendre d’un point de vue beaucoup plus large, alors vous serez en mesure de donner votre avis, le fond de votre pensée, en toute bienveillance.

Dans le milieu spirituel existe beaucoup d’amalgames au sujet du jugement et des relations sociales. Et tout cela finit par encore plus de jugement…

Mettons fin à ce cycle infernal qui ne nous sert pas.

Nous ne pouvons pas être d’accord avec tout le monde.

Nous ne pouvons pas plaire à tout le monde.

Nous ne pourrons jamais empêcher des personnes de ne pas nous aimer.

Mais nous avons cette capacité à nous regarder en face, à savoir ce qui s’est joué en nous, à le comprendre, le libérer pour que cette situation ne se reproduise pas.

Nous ne pouvons agir que sur nous-même. Alors Agissons !!

Et comme le disent si bien les Accords Toltèques :

N’en faites pas une affaire personnelle !!

Avec tout mon amour,

Anaïs

One thought on “Le jugement

  1. le jugement est une facilité, parfois un refuge ou une défense inconsciente.
    écouter et comprendre est plus complexe, il nécessite du respect et de l’empathie pour Autrui.
    Au jugement s’ajoutent souvent le mépris ou la rancune
    obstacles évidents à tout discernement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.